L’association Drôme Afrique Sans Frontières poursuit son développement

L’association Drôme Afrique Sans Frontières du Président Kwemu II Meyou Joyce Lincoln, dont je suis le parrain de l’association, ne cesse de se développer. L’association a chaque jour de nouveaux donateurs, et actuellement l’association est à la recherche de dons de livres, manuels scolaires, matériel médical, jouets. N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande d’informations.

 

Remerciements à la société ABC du Web

Je tiens à remercier tout particulièrement la société abcduweb, société spécialisée dans la conception et la gestion de sites internet .

En effet, c’est grâce à cette société drômoise que j’ai pu mettre en place mon site internet concernant mon actualité politique.
Je vous encourage donc à prendre contact avec elle si vous souhaitez mettre en place et obtenir un site web de qualité.

SERVICE NATIONAL UNIVERSEL : une marche arrière qui va couter cher aux contribuables

Le Service National Universel (SNU) était une promesse de campagne de Emmanuel Macron. La semaine dernière le mercredi 27 juin 2018, le Gouvernement en a détaillé les contours de ce projet.

Ce service national obligatoire s’adressera aux jeunes de 16 ans pour une durée d’un mois (dont 15 jours en internat) à effectuer pendant les vacances scolaires. Il pourra être complété par un engagement volontaire d’une durée d’au moins trois mois à effectuer entre 16 et 25 ans. Le but de ce projet est que chaque jeune prenne conscience de son rôle à jouer pour la nation et qu’ils fassent « l’expérience de la mixité sociale »

Concernant le coût de celui-ci, un budget de 1,75 milliards d’euros est prévu pour sa mise en place étant donné que les participants seront vraisemblablement hébergés par l’Education Nationale dans les internats. Il faudra aussi compter un budget de fonctionnement compris entre 2,4 milliards et 3,1 milliards d’euros par an.

A la vue de la présentation de ce projet, des questions sont inévitables pour de nombreux français et celles-ci sont légitimes. Est-ce que ce projet répond réellement aux attentes des français dans la période actuelle ? L’objectif de ce projet est-il réellement une finalité pour l’intérêt de la Nation ? Le coût de ce projet est-il justifié dans une période dominée par la politique d’austérité ? Les jeunes seront-ils par la suite plus intéressés et respectueux des institutions ?

Et je rajouterais une question essentielle : comment seront intégrés les personnes handicapées dans ce projet ?

Rappelons quand même, que ce projet qui faisait partie du programme de Emmanuel Macron en 2017, n’est pas soutenu par la majorité des français, mais plutôt par une minorité. En effet le premier parti de France actuellement sont les abstentionnistes et le gouvernement actuel à l’air d’oublier ceci.

Il oublie aussi qu’il impose à ses citoyens une politique d’austérité quotidienne, ce qui a un impact notamment sur le pouvoir d’achat des français ainsi que sur la qualité de vie des français. Et cela se répercute aussi sur les jeunes.

Dans la période que vit actuellement la France, 54% des jeunes âgés entre 16 et 19 ans travaillent l’été et pendant les vacances scolaires. Quand ce projet sera en place, de nombreux jeunes seront donc privés de pouvoir bénéficier d’un mois (au minimum) de salaire souvent bénéfique pour leur étude, quand les parents ne peuvent pas suivre financièrement.

Le Gouvernement par le biais de sa politique d’austérité demande donc aux jeunes, dès le plus jeune âge de se serrer la ceinture mais dans le même temps ce même Gouvernement met en place un projet pour les inciter à s’intéresser à la Nation, à la France, tout en les privant d’un possible job d’été. Le risque est que le fossé se creuse un peu plus entre l’attente des français et la politique.

Le gouvernement oublie une fois de plus n’est pas coutume, qu’après avoir supprimé diverses taxes comme L’ISF (Impôt sur la fortune) par exemple, qu’il devra trouver un moyen supplémentaire de financer ce projet étant donné qu’il faudra trouver de la place pour loger dans les internats les participants au Service National Universel. Et qu’il demandera surement aux contribuables de financer cela par l’apparition d’un nouvel impôt ou taxes. Et que cela impactera un peu plus le niveau de vie des classes moyennes.

Faire en sorte que les jeunes s’intéressent à la Nation, aux institutions, c’est le rôle de l’Education Nationale. Il en va de même, pour le brassage de la mixité sociale. Il faut que le Gouvernement donne plus de moyens à ce secteur là que ce soit en termes de budget, de programmes plus adaptés.

Le caractère obligatoire de ce Service National Universel et contraignant risque de déplaire à de nombreux jeunes.

Vous l’aurez compris, je ne trouve pas ce projet cohérent avec la réalité actuelle. Celui-ci n’est pas encore mis en place, mais ce projet d’un autre temps est clairement une marche arrière pour la France…alors que nous sommes en 2018.